.
Population et géographie :
Population en 2009 (Insee) : Dénombrements et recensements :   Superficie :
572 habitants 1806 : 1048 hab. 1911 : 1286 hab.   1946 : 842 hab.   1 497 hectares
Densité de la population 1846 : 1343 hab. 1921 : 1110 hab.   1968 : 710 hab.   Altitude :
38 habitants au km2 1906 : 1289 hab. 1936 : 903 hab.   1982 : 585 hab.   325 à 541 mètres


Extraits de « PAROISSES ET COMMUNES DE FRANCE »
Christian POITOU, PAROISSES ET COMMUNES DE FRANCE, Dictionnaire d'histoire administrative et démographique. CREUSE. CNRS Éditions. 2000.
En 1477, « pays et comté de la Marche ». châtellenie de Châtelus-Malvaleix (Dupont-Ferrier).
Châtellenie de Châtelus-Malvaleix en 1643 et 1686 ; de Guéret en 1751.Ressort du dépôt et contrôle de Glénic de novembre 1667 à mars 1668.7
Châtelus-Malvaleix possédait une justice seigneuriale ressortissant à la sénéchaussée de Montmorillon.
Province : Marche
Vocable :
Notre-Dame de Mallevaleix, près Châtelus, en est annexe en 1650. Elle était placée sous le patronage de l'Assomption de la Sainte-Vierge.
L'évêque de Limoges en était le présentateur.
Pinards (ou les Pinardes) : chapelle rurale sous le vocable de saint Oulchard, « honoré en Berry le 25 octobre » (Nadaud, p. 541).
Présentateur :
Le grand prieur de Cluny comme prévôt de Chambon après 1708 (date de la réunion de la prévôté de Chambon au grand prieuré de Cluny ; cf. Nadaud, p. 64).
Toponymie :
Chateluz-Mallevaleix (Nadaud, p. 541) ; Châtellux (1801).
Territoire et administration :
Par lettres patentes du 16 mai 1724, la collecte de Châtelus-Paroisse est rattachée à celle de Châtelus-Bourg.
Démographie :
Communiants en 1762 selon Nadaud : 880; selon le pouillé de 1773 : 450.
Bibliographie :
- Cuny (Jacques). « Histoire religieuse du canton de Châtelus-Malvaleix sous l'Ancien Régime.
Bibliographie » dans Glanes d'archéologie, d'histoire et de littérature creusoises offertes à Amédée Carriat et à Andrée Louradour, Guéret,
Société des Sciences naturelles et archéologiques de la Creuse, Études creusoises n° 8, 1987, p. 139-142.
Toponymes de Châtelus-Malvaleix sur l'I.G.N. en 2004 :
Bellevue ecar la Faye ecar le Mail ecar les Pradoux ecar
Bois de Serre bois la Loge ecar le Pied de Bord mont les Quatre Pilliers ecar
Boudacher ecar la Prugne ecar le Pied des Fourches ecar les Renardières ecar
Bramereix ecar la Roussille ecar le Pieux ld les Vignauds ecar
Brousse ecar la Sagne ecar le Poux ecar Moulin de Coudanne min
Charlanges ecar la Seiglerie ecar le Py ecar Pierre Blanche ecar
Châtelus-Malvaleix ct la Verrière ecar les Champeaux ecar Ruisseau de Coudanne riv
Chereix ecar le Batteix ecar les Jaumareix ecar Ruisseau de la Roche riv
Étang de Boudacher etan le Commun ecar les Moulades ecar Sorges ecar
Étang de la Prugne etan le Magnaud ecar les Pinardes ecar Soumeranges ecar
Vers d'autres sites :


Wikipedia

Les armoiries
de la commune :
Tiercé en pal :
au premier d'or au lion de gueules au chef d'azur chargé de trois étoiles d'argent;
au deuxième parti d'azur et de gueules à la bande d'or brochant;
au troisième de sable semé d'étoiles d'or au lion du même brochant.



Wikipedia
 
Notice de l'abbé Lecler (1902)
[ Pages 155 à 157 ]

CHATELUS-MALVALEIX, chef-lieu de canton dans l'arrondissement de Boussac 1,352 habitants.
Ce canton se compose des dix communes suivantes:
Bétête, La Cellette, Châtelus, Clugnat, Genouillac, Jalesches, Nouziers, Roche, Saint-Dizier-les-Domaines et Tercillat.
Il a une étendue de 22,016 hectares et sa population est de 11,820 habitants.

Domus de Chastelutz, 1313 (ch. de Bonlieu).
Chastelus, 1316 (cart. des Ternes)
Castrum-Lucii, 1372 (cart. d'Aubepierre).
Chastellus, 1392 (idem).
Capella de Chastelluz, XIV° siècle (Pouillé).
Paroisse de Chastellus, 1622 (terr. de Prébenoit).

Cure sous le patronage de Saint-Pierre-ès-liens, comptant 880 communiants. Le prévôt d'Evaux y nommait les titulaires en 1318;
ce fut le prieur de Malval en 1473, 1557. Ce dernier nomma et le prévôt de Chambon présenta en 1438, 1510, 1557,
puis le prévôt seul en 1513, 1558, 1660, 1728, 1752.
Il y avait une communauté de prêtres en 1564.
Une vicairie, fondée à l'autel de la Sainte-Vierge par Jacquette de Saint-Avit, veuve de noble Jacques de Grassay, seigneur de Châtelus et de Doulcay, Pierre de Mallesset, écuyer, sieur du dit lieu, Gilles de Malesset et son fils et neveu de la dite Jaquette, et Isabelle de Saint-Avit, femme du dit Giles. Les fondateurs nommèrent un titulaire en 1476 et le curé conféra; leurs héritiers et successeurs, seigneurs de Châtelus, conservèrent ce droit de nomination.
Autre vicairie dans la chapelle du château de Châtelus, à l'honneur de saint Michel. Pierre-Philippe de la Roche-Aymon, chevalier, marquis de Mainsac, seigneur de Châtelus-Mallevaleix, y nommait en 1728. Ce fut ensuite Antoine Louis-François, brigadier des armées du roi, colonel d'un régiment, en 1754.
Notre-Dame de Mallevaleix, près Châtelus, était une annexe en 1650, dont la fête patronale était l'Assomption de la Sainte-Vierge, et où l'évêque de Limoges nommait en 1481. Une vicairie y fut fondée en 1620, par Gabriel Malesset, chevalier de l'ordre du roi, etc.

On voit, dans l'église de Châtelus-Malvaleix, un bas-relief en albâtre du commencement du XIV° siècle, représentant des scènes de la Passion.
Ce bourg possède aussi une maison du XIV° siècle.
Le château de Châtelus appartenait à M. de la Roche-Aymon en 1770. Raynerius, seigneur de Châtelus, vivait en 1186. Aimeric de Châtelus-Malvaleix, cardinal, mort le 7 juillet 1349, fut d'abord chanoine de la cathédrale de Limoges, ensuite archidiacre d'Outre-Vienne, dans l'église de Tours. Il était fameux docteur en droit, et fut longtemps auditeur du palais apostolique. En 1392, le pape Jean XII le fit archevêque de Ravenne et gouverneur de la Romagne et dix ans après il le transféra à l'évêché de Chartres, qu'il possédait lorsque Clément VI le fit cardinal-prêtre du titre de Saint-Martin-aux-Monts. Pierre de Châtelus, frère du cardinal, était abbé de Cluny en 1344.
Un Châtelus, un des chefs Bourguignons en 1618, fut créé maréchal.
Au mois d'août 1591, le gouverneur de la Marche, d'Abeine, accompagné de Saint-Germain-Beaupré et de quelques autres seigneurs, ayant sous eux cinq à six cents hommes, tant cavaliers que fantassins, se présentèrent devant le château de Châtelus, avec trois pieces de canon ou coulevrines.
L'église était voisine du château, dont elle facilitait la prise en tombant au pouvoir des assiégeants. Les assiégés avaient eu la précaution de la fortifier et d'y placer un certain nombre d'hommes determines sous le commandement du chevalier de Villemonteix, de son frère, le sieur de Mangeras, et de leur frère bâtard, qui se faisait appeler Lafontaine. Réduits à l'extrémité, après une défense aussi opiniâtre que belle, qui dura plusieurs jours, ils songèrent à sortir de cette église, où ils ne pouvaient plus tenir, et à se réfugier dans une tour du château.
Ils furent pris en exécutant cette résolution; leur troupe, presque entière, fut passée au fil de l'épée; le chevalier de Villemonteix eut le bonheur de se sauver. La garnison du château, assaillie à chaque instant par une vive canonnade, demanda et fut reçue à capituler; elle eut la vie sauve. La tour du château fut démolie (Jouilletton, Hist. de la Marche, I, 340)


Les villages de cette commune sont :

Charanges. Le ruisseau de Charlanges, qui arrose Châtelus, prend naissance à la Font-Peu-Fau, nom qui signifie «fontaine du hêtre de la montagne. » Peu est en effet une des formes du mot puy, podium, et fou une une des formes du mot fayen, fagus. Cette fontaine est encore appelée Font-du-Jadou. Dans le patois de la Creuse on appelle jadou une jatte ou écuelle de bois qui sert à traire les vaches.

Pinardes (Les) ou Pinards, chapelle rurale, ayant pour patron Saint-Pilchard, mieux Theucardus ou Dulcardus, confesseur, mort en 463, honoré à Amblis en Berry, le 25 octobre. Ce jour, les paroisses voisines se rendaient en procession à la chapelle, qui aujourd'hui est convertie en maison d'habitation. On remarque en ce lieu un tilleul dont la partie du tronc la plus étroite a sept mètres de circonférence.

Batteix (Le). Chereix. Magnoux (Le). Sagne (La).
Bazanges. Coudâne. Moulin (Le). Seigneurie.
Bellevue. Faye (La). Moulades (Les). Sorge.
Boudacher. Jaumareix (Les). Pelade-Laudy. Soumeranges.
Bramereix. Lamine. Pradoux (Les). Vaud (La).
Brousse. Loge (La). Py (Le). Verrière.
Brugne.